<img width="1" height="1" alt="" src="http://logc406.xiti.com/hit.xiti?s=561388&s2=&p=&di=&an=&ac=" >

La médiathèque interactive de Sandrine Lovisa Scampini

L'enfance L'adolescence La vie adulte

Psychologue / Psychiatre / Psychanalyste / Psychothérapeute :

 

Le psychologue : En France, l’usage du titre de psychologue est défini et protégé par la loi.

Le psychologue est un professionnel de la psychologie ayant suivi une formation universitaire fondamentale et appliquée de haut niveau (Master 2). Il exerce dans le respect du code de déontologie de sa profession et fait enregistrer et publier son diplôme auprès de l’Agence Régionale de Santé de son département qui lui attribue un N° ADELI.

Son diplôme lui permet d’exercer aussi bien en libéral qu’en institution.

Ses consultations ne sont pas remboursées par la sécurité sociale.

Le psychologue clinicien est spécialisé en psychologie clinique et pathologique et exerce de fait la psychothérapie.

De nombreux psychologues cliniciens, s’ils ne se déclarent pas psychanalystes, fondent leur pratique clinique en empruntant largement au répertoire théorique et méthodologique de la psychanalyse.

Le psychiatre : est un médecin spécialisé dans le diagnostique et le traitement médicamenteux des troubles psychiatriques. Il est le seul à pouvoir prescrire des médicaments et dont les consultations sont remboursées par la sécurité sociale. Il peut également proposer des psychothérapies.

Le psychanalyste : est un professionnel ayant fait l’expérience d’une analyse et suivi une formation théorique dispensée par une école reconnue. Il peut également être psychiatre ou psychologue.

La psychanalyse est fondée sur l’exploration de l‘inconscient à l’aide de l’association libre et au travers de l’analyse de la relation transférentielle établie avec l’analyste.

Le psychothérapeute : Depuis quelques années, le titre de psychothérapeute est réglementé par la loi et établie que seuls les psychologues, psychiatres et psychanalystes peuvent de fait, de par leur formation, prétendre à la pratique de la psychothérapie.

Tout autre professionnel souhaitant inscrire son activité en tant que psychothérapeute doit soumettre sa candidature auprès de l’Agence Régionale de Santé de son département et satisfaire aux exigences et aux critères de formation de ce titre.

Les praticiens souhaitant faire reconnaître leur activité passée doivent quant à eux attester d’au minimum 5 années d’activités.

En tout état de cause, aujourd’hui, tout professionnel exerçant la psychothérapie, la psychologie, la psychiatrie ou la psychanalyse doit pouvoir attester d’un N° ADELI.

 

Les lois régissant la profession du psychologue :

 

1 / Le titre de psychologue

  • Loi n° 85 – 772 du 25 juillet 1985 modifiée portant diverses dispositions d’ordre social notamment son article 44 : Mesures relatives à la profession de psychologue

               http://legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000317523

  • Décret n° 90 – 255 du 22 mars 1990 modifié fixant la liste des diplômes permettant de faire usage professionnel du titre de psychologue

               http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006075598

2 / Le code de déontologie des psychologues

                http://www.jdpsychologues.fr/pdf/CodeDeDeontologie.pdf

3 / Répertoire ADELI – Ministère de la santé

                http://www.sante.gouv.fr/repertoire-adeli.html

4 / L’usage du titre de psychothérapeute

  • Décret n° 2010 – 534 du 20 mai 2010 relatif à l’usage du titre de psychothérapeute

                http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000022244482&categorieLien=id

  • Décret n° 2012 – 695 du 7 mai 2012 modifiant le décret n° 2010 – 534 du 20 mai 2010 relatif à l’usage du titre de psychothérapeute

                http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000025823878&dateTexte&categorieLien=id

 

Liens Pages Jaunes et Annuaire Aplus :

 

https://www.pagesjaunes.fr/pros/55179280

http://nimes.annuaireaplus.com/1882-sandrine-lovisa-scampini

Textes choisis :

La normalité :

Pour un certain nombre, à la question serait-il bien que je consulte un psychologue vient s’y ajouter la question de la « normalité » ; Concept normatif toujours très présent dans notre société.

La psychologie clinique et la psychanalyse vont en quelque sorte à rebours de ce mouvement là, elles proposent à chaque individu d’oser « prendre le temps » de parler de lui, de se découvrir, de se comprendre et d’oser voir ce qui en lui fait conflit et ne trouve parfois d’autre issue que l’expression par le symptôme.

« La notion de « normalité est tout aussi liée à la vie que la naissance ou que la mort, utilisant le potentiel de la première en cherchant à retarder les restrictions de la seconde, dans la mesure où toute normalité ne peut que coordonner les besoins pulsionnels avec les défenses et les adaptations, les données internes héréditaires et acquises avec les réalités externes, les possibilités caractérielles et structurelles avec les besoins relationnelles ».

« La « normalité », c’est surtout ne pas s’inquiéter avant tout du « comment font les autres ? » mais rechercher simplement tout au long de son existence, sans trop d’angoisse ni trop de honte, comment s’arranger au mieux avec les conflits des autres comme avec ses conflits personnels sans aliéner pour autant son potentiel créateur ni ses besoins intimes » 


BERGERET J. 1996. La personnalité normale et pathologique. Paris, Dunod.

p. 11 et p. 28